Impressions Anime : Ryoko's Case File

Publié le par Inuki


Ryoko Yakushiji est une jeune femme de 27 ans travaillant comme surintendante à la préfecture de police de Tokyo. Avec son assistant Junichirō Izumida, elle se retrouve souvent mêlé à des affaires aux tendances surnaturelles.

Réalisée par le studio Dogakobo, la série est à la base tirée de light novels écrit par Yoshiki Tanaka et illustré par Narumi Kakinouchi. Un manga est aussi publié depuis 2004 par le même duo ce qui permet de garder une fidélité bienvenue avec les novels.
La réalisation de l'anime reste de bonne facture grâce notamment à un character design soigné de Junichiro Taniguchi. Ryoko se révèle être une femme fatale des plus réussis grâce à sa personnalité affirmée et sa beauté souligné par ses petits sourires .

L'animation est assez fluide dans l'ensemble avec quelques phases d'action prenantes. Ryoko est ses deux charmantes maids possèdent des capacités au-dessus de la moyenne ce qui transparais bien lors des combats.

Les décors retranscrivent bien Tokyo et permettent d'en apercevoir les monuments emblématiques au fil des épisodes tel la préfecture de police ou la mairie. L'ensemble reste d'une variété très appréciable.

L'un des points forts de la série se trouve du côté musical. Que ce soit pour les génériques ou les musiques, la réussite est au rendez-vous. L'utilisation d'instrument comme l'accordéon ou le piano permet d'accentuer l'ambiance française de l'ensemble . Ryoko parle en effet couramment la langue et ses servantes sont justement françaises. Bref ça donne un petit côté dépaysant à  l'ensemble.

Le casting est aussi à la hauteur avec Hitomi Nabatame qui fait un travail impeccable dans le rôle de Ryoko. Houko Kuwashima  retranscrit bien le côté strict  de Yukiko et Hidenobu Kiuchi interprète un Junichiro convaincant. On notera aussi la présence de Ryou Hirohashi pour Mana et de Christelle Ciari qui est d'origine française pour Lucienne.
En parlant du français, c'est toujours amusant d'entendre les doubleuses s'exprimer dans notre langue . Hitomi Nabatame s'en sort bien, Christelle Ciari parfaitement (une chance ) et Satomi Satou n'est pas loin de massacrer son texte.

En conclusion voici une série sans réelle prétention mais qui vaut largement d'être vu pour sa superbe héroïne . Ici on ne se prend pas vraiment au sérieux comme le montre le côté burlesque très présent. Il ne faut pas s'étonner de voir Ryoko défiant les lois de la physique de temps à autre.
Ca n'entache en tout cas pas le plaisir et j'espére (sans trop l'attendre non plus) qu'il y aura une suite afin de suivre de nouvelles aventures de Ryoko.

Et ma fiche sur Hyjoo pour changer ^^.


Publié dans Impressions Anime

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Exelen 17/12/2008 17:42

Dommage que cette série ne soit pas un peu plus connue, mais c'est vrai en tout cas qu'elle le mériterait rien que pour son héroïne. :)Après c'était quand même très WTF, surtout que je m'attendais au départ à un anime bien sérieux. XD