Impressions Anime : Library War

Publié le par Inuki


L'histoire se déroule dans un Japon où la lutte pour filtrer l'information a atteint un point tel qu'une nouvelle agence agence a été créé pour s'occuper de cette tâche. Ainsi tout les livres sont placés sous contrôle afin d'éviter que les oeuvres trop subversives puissent corrompre certaines personnes.
En 2019 soit plus de 30 ans après la mise en place de la mesure, celle-ci est toujours en activité.
Iku Kasahara est une jeune femme de 22 ans qui vient de rejoindre les rangs de la Library Defense Force, une agence s'opposant à la répression.

Série du studio Production I.G, on a donc comme souvent une réalisation plus que correcte. Le character design de Satoru Nakamura reste agréable et varié ce qui donne une belle galerie de personnages. Iku est une excellente androgyne au passage et j'avais vraiment un doute sur son sexe avant de lire le synopsis.
Une des caractéristiques de la série est l'utilisation d'un trait noir beaucoup plus épais autour des protagonistes (surtout Iku en vérité) lors des passages humoristiques. Ca peut déranger certaines personnes semble-t-il même si j'ai trouvé que ça remplissait bien son rôle pour accentuer

L'animation reste de bonne facture avec notamment des phases de combat rythmées. Celles-ci ne forment pas le coeur de l'intrigue cependant et restent donc peu nombreuses. Les phases de vie quotidiennes sont dans la bonne moyenne et garde une fluidité constante.

Les génériques restent réussis et entraînants. Ma préférence va vers l'ending qui a un rythme plus dynamique quand même .
Les musiques de Yuugo Kanno ne sont pas des plus marquantes je trouve. Elles restent cependant dans l'esprit de la série et en total accord avec les scènes qu'elles soient comiques ou plus tendues.

On retrouve Marina Inoue dans le rôle d'Iku qu'elle interprète avec un brio certain . Le côté déterminée de l'héroïne ressort ainsi très bien. On retiendra aussi Miyuki Sawashiro et Akira Ishida dans les rôles respectifs de Shibasaki et Komaki ainsi que Daisuke Ono et Rie Tanaka en guests.

Globalement je dirais qu'il n'y a donc rien à reprocher au côté technique ou aux personnages qui sont tous deux réussis.
Là où j'ai moins accroché c'est le contexte. Le principe de censure pour contrôler la population est assez original au niveau des animes alors que dans la vie réelle c'est tout ce qu'il y a de plus courant dans certains pays. Le problème c'est que l'histoire part ici légèrement dans tous les sens si bien que jamais un peu de mal à comprendre qui fait quoi par moments . Faut dire aussi que je n'étais pas hyper attentif ce qui ne doit pas aider. Bref ne laissez pas votre cerveau en veille sous peine de rater des points expliquant la situation.
En conclusion ça reste une série sympathique mais pas forcément indispensable je pense.

Publié dans Impressions Anime

Commenter cet article

IcingSugar 24/08/2008 12:57

J'ai fait une critique il n'y a pas très longtemps, sur cette série. Je la trouve aussi correcte, sans plus, mais pas tout à fait pour les mêmes raisons. Je trouve que l'idée est bonne mais pas du tout développée. En fait, tout ceci n'est qu'un prétexte au vrai problème de l'héroïne : "qui est l'homme qui est venu "la sauver" quand elle alla acheter un bouquin dans une librairie, quand elle était au lycée ?".Et donc on se concentre plus sur le relationnel entre les personnages, que sur l'idée de sauver la liberté de l'information. Comme tu le dis les infos sont données au compte goutte et ne concentrent pas du tout l'attention du téléspectateur (d'où ta somnolence, à n'en pas douter ;)Bref, tout ça est bien dommage. :S