Critique Anime : Kara no Kyoukai ~The Garden of Sinners~

Publié le par Inuki


Histoire

Des jeunes filles se suicident en se jetant dans le vide depuis le toit d'un immeuble abandonné depuis des années. Les victimes n'ayant aucun lien entre elles et n'ayant pas laissés de lettres, la police ne parvient pas à trouver d'explications.
Ryogi Shiki est une jeune femme travaillant dans une sorte d'agence d'investigation avec son ami Mikiya Kokutou et sous la tutelle de Tōko Aozaki. Celle-ci pense à la possibilité d'une raison paranormale, ces filles n'ayant pas l'intention de se suicider à la base. Shiki décide de se rendre sur place après avoir vu un message sur son répondeur. Elle arrive juste au moment où une autre jeune fille s'écrase sur le trottoir derrière elle.
Décidant de vérifier ce qui peut en être la cause, Shiki pénètre dans l'immeuble mais se retrouve face à quelque chose d'inattendu.

Personnages
Ryogi Shiki

Jeune femme mystérieuse, son train de vie se limite à se rendre à l'agence pour résoudre les enquêtes. Son appartement vide reflète sa personnalité froide et distante ainsi que son regard la plupart du temps. Son régime alimentaire semble aussi étrange, son frigo étant uniquement rempli de bouteilles d'eau. Elle montre cependant une affection certaine envers Mikiya.

Tōko Aozaki

En quelque sorte patronne de Shiki, elle est très intelligente et possède une intuition exceptionnelle. Elle a établi l'agence dans un immeuble abandonné nommé Gara no Dou et ne prend en charge que les enquêtes surnaturelles.
C'est une spécialiste pour créer des marionnettes très réalistes et aussi la soeur de Blue (alias Aoko Aozaki) qui donne ses lunettes à Shiki dans le prologue de Tsukihime. Il semble qu'elles ne s'entendent pas très bien.

Mikiya Kokutou

Semblant connaître Shiki de longue date, ils sont assez proches. Il a tendance à lui répéter de se conduire de façon plus féminine mais elle n'en tient pas vraiment compte.

Le fantôme

Apparaissant dans l'immeuble d'où se suicident les jeunes filles, il semble à l'origine de leur mort. La raison de sa présence est inexpliqué au départ.

Réalisation

La réalisation est un vrai régal pour les yeux, ufotable effectuant un travail remarquable à tout les niveaux.
Le character design est d'une finesse impressionnante et les visages particulièrement expressifs. Les jeux de regard de Shiki sont remarquables et la différence entre les deux qu'elle possède est saisissante. Tōko a aussi une classe toute particulière très appréciable.

L'animation est déjà d'une fluidité irréprochable lors des phases normales mais se surpasse encore lors des combats qui sont d'une beauté sans faille. Les effets de lumière du crépuscule ou les éclaboussures d'eau sont d'excellente facture aussi.

Enfin pour les décors, la qualité est également au rendez-vous avec des immeubles impersonnels qui donnent le vertige et cette impression que Shiki arpente parfois une ville abandonnée. L'aspect désagrégé de certaines façades et aussi très bien rendus. L'appartement a aussi une simplicité confondante.

Musiques et Casting

Les musiques de Yuki Kajiura soutiennent parfaitement les différentes phases avec comme toujours cette prédilection pour les instruments à cordes et une superbe insert song lors d'un magnifique combat.
Le thème d'ouverture de ce premier film a un côté assez envoûtant avec sa voix féminine et l'ending est également une belle réussite

Pour le casting, c'est bien sûr sans faille avec Maaya Sakamoto parfaite dans le rôle de Shiki, Takako Honda qui interprète une Tōko des plus réussies et enfin Rie Tanaka une nouvelle fois irréprochable pour le fantôme

Conclusion

Ce premier film est donc à la hauteur de l'attente et a eu droit à un budget plus conséquent. On retrouve la marque de Type-Moon avec une histoire aux tendances fantastiques parsemé de personnages charismatiques. La saga est également lié à Tsukihime et de façon plus éloigné à Fate/stay night. L'intrigue ne se déroulant pas dans l'ordre chronologique, on est amené à se poser obligatoirement des questions sur le passé des protagonistes. C'est un procédé narratif qui a déjà fait ses preuves et qui me plaît assez de façon générale.
Pour finir deux lien vers l'article de kyouray qui avait repéré la saga depuis un bon moment et ceux de nyoronyolo.

Publié dans Critiques Anime

Commenter cet article

Gen'Seirin' Kokoro 24/06/2008 17:55

La réalisation est vraiment époustouflante, la manière dont l'eau et la pluie sont représentées est vraiment impressionnante, sans compter les jeux d'ombre et de lumière qui posent très rapidement l'ambiance d'une scène, tout ça reste vraiment très impressionnant.On retrouve un panel de personnage à la Type Moon avec notamment l'adolescent plutôt commun à lunettes, le personnage qui me plaît le plus pour le moment est sans aucun doute Tôko (et son vernis à ongle orange :D). On se pose également beaucoup de questions à propos du passé de Shiki, de quoi remplir les autres films sans problème ^^

Inuki 16/06/2008 18:32

Tu le découvres que maintenant ? Pourtant il y a le lien dans mes profils depuis des lustres. C'est pas un reproche , juste que ça m'étonne un peu. Et puis c'est pas un blog Gamekult car j'aime bien le côté fonctionnel d'Over-Blog .

Afloplouf 16/06/2008 17:37

^^' Inuki a donc aussi un blog Gamekult. Otak' jusqu'au bout des ongles donc : Bravo, c'est du propre :D !Très bon film sinon, bien que je n'ai pas aimé Tsukihime, si ce n'est que je reste sur ma fin : j'en veux encore ! *_*'

Lu-sama 15/06/2008 09:58

Inuki >> Il y a tellement de bons compositeurs que le choix est difficile, mais pour moi une chose est sûre, Kajiura restera ma préférée pendant encore un bon bout de temps.
kyouray >> Si le manga est si bien que ça, j'acheterai le premier tome, après tout il a de bonnes critiques.

Inuki 15/06/2008 09:15

Mariem >> Maintenant que tu le dis, il semble que ce soit effectivement ça. Je pensais que c'était du langage de djeuns en fait .Lu-sama >> Kajiura reste vraiment ma compositrice préférée je dois dire .kyouray >> Clair pour la glace. Le passage où elle l'a mange m'a bien bluffé.