Impressions Anime : WitchBlade

Publié le par Inuki

amane-riko.jpg
L'action se déroule au 22éme siécle. Un officier de police du nom de Masane Amaha arrive à Tokyo avec sa fille Rihoko âgé de 6 ans pour commencer une nouvelle vie. La ville a été ravagé par un cataclysme peu après la naissance de Rihoko et Masane n'a aucun souvenir antérieur au moment de la destruction. Elle posséde également un mystérieux bracelet au poignet droit qu'elle ne peut pas retirer.

Deux sociétés ménent une lutte acharnée pour créer l'arme la plus puissante. D'un côté Douji Industries qui développent des armes conventionnelles et de l'autre la NSWF qui utilise des femmes équipées de bracelets augmentant énormement leur force.
Le but de la NSWF est d'obtenir la WitchBlade qui est censé rendre sa porteuse quasiment invincible. Cette arme change de propriétaire à chaque fois que le précédent meurt et n'est utilisable que par une femme.

Peu après leur arrivée en ville, Masane et Rihoko sont rapidement poursuivies par la Child Welfare Agency. Cette société cherche à les séparer sous prétexte que Masane n'a pas de travail stable.

J'avais vu les 4 premiers épisodes il y a déjà un moment mais le constat était si moyen que j'avais décidé d'arrêter. En théorie je n'abandonne jamais une série en cours. J'ai même fini cette daube intersidérale de Soul Link  cwm13.gif, c'est pour dire. Donc j'ai décidé de reprendre après avoir réécouté l'opening. Et ça s'améliore pas mal par la suite.

La réalisation est assez fluctuante.
Le character designer est celui de l'anime de Love Hina. Il a mis la dose au niveau des formes des filles ce qui est assez surprenant. Facile d'imaginer que ça faisait partie du cahier des charges. Ca donne pas mal de fan-service surtout dans la version non censurée où la WitchBlade couvre le minimum syndical icon-dom.gif. Si on met de côté l'aspect bimbo, les personnages sont globalement très réussis et charismatiques.

L'histoire réserve son petit lot de surprises même si les indices font qu'on n'est pas réellement surpris. Il y a quelques moments vraiment émouvants et tristes icon-sad.gif, le dernier tiers de l'anime étant bien plus sombre et sérieux que le début. La relation entre Amane et Riko est vraiment touchante.

Pour ce qui est des musiques, quelques thémes sortent du lot notamment lors des combats ou des passages tristes justement.  Le premier opening est très bon alors que le second est complétement raté. Les endings sont moyens sans plus.

Niveau casting, Mamiko Noto campe une Masane très convainquante. Akemi Kanda joue une Riko des plus attachantes et nana Mizuki fait bien resortir le côté instable de Maria.

Au final une série bien sympathique qui ne m'a pas donné l'impression d'avoir perdu mon temps. Le côté fan-service/ecchi peut déranger cependant.

Publié dans Impressions Anime

Commenter cet article

QCTX 31/07/2007 17:07

Deux sociétés s'affrontent : Doujin vs NoSafeForWork !Mouhahahahah !Tout est dit !

Inuki 18/07/2007 15:59

*Toujours traumatisé par Soul Link (comment peut-on financer un truc aussi pourri ?)*Pour la tenue, j'avais un peu tendance à ne pas me focaliser sur l'action pendant les combats .

shinra 18/07/2007 13:00

En théorie et en pratique, je ne me gêne pas pour abandonner une série en cours ^^... witchblade en avait fait les frais (et soul link aussi d'ailleurs). Ce n'est pas le côté fan-service qui me dérange, c'est qd il est sans rapport avec l'histoire. Du coup, au lieu de voir l'arme la plus puissante, je voyais l'arme la plus ridicule vestimentairement parlant lol

Inuki 17/07/2007 22:34

Ca n'a rien à voir avec le comic ai niveau de l'histoire d'après les avis que j'ai vu . Quand au design c'est une question de goût comme je l'ai dit .

Kao-chan 17/07/2007 20:00

Arf Witchblade c'est pas un comics qui déchire sa race ? D: C'est quoi ce chara design ? D: Enfin je crois qu'ils ont fait un manga donc c'est en toute logique l'adaptation du manga, pas du comics *soupir*J'ai jamais lu, juste un crossover avec Tomb Raider, mais je m'attendais quand même à mieux quand j'ai entendu parler d'un anime, au moins au niveau des dessins...