Critique Jeux Vidéo : Valkyrie Profile

Publié le par Inuki

jv-valkyrie.jpg

Histoire

Au Valhalla, le royaume des dieux, le jour du Ragnarok où aura lieu la fin du monde approche de plus en plus. En effet les armées de Vanir (un groupe de dieux) se rassemble aux frontières du Valhalla. Odin, le dieu suprême, doit donc se préparer pour la guerre toute proche. Il décide de réveiller l'une des trois déesses de la destinée répondant au nom de Lenneth. Il lui donne alors pour mission de se rendre à Midgard (le royaume des hommes) afin de rassembler les âmes de grands guerriers après leurs morts.
Si au départ la mission de Lenneth semble des plus simples, certains événements ainsi que sa rencontre avec des personnes qui semblent la reconnaitre l'améneront à s'interroger sur sa véritable origine.

Réalisation

Sortie le 22 décembre 1999 au Japon sur Playstation, le jeu a très bien vieilli. La 2D utilisait par le studio Enix est toujours aussi belle et l'animation est vraiment très fluide. Lenneth est l'un des plus beaux personnages de l'histoire de la console au niveau du design.
Les décors des villes ressemblent à des tableaux et on s'y déplace principalement par un scrolling horizontal. Les habitants rendent l'ensemble encore plus vivant.
La carte du monde est le seul élément du jeu en 3D et on s'y déplace en volant avec Lenneth.
Les artworks signés Yo Yoshinari sont sublimes.

Le portage sur PSP ajoute de très belles cinématiques pour les moments importants. Le champ de vision lors des phases d'exploration est également plus grand ce qui permet de voir venir les ennemis plus tôt.
Cependant on a droit à beaucoup plus de temps de chargements que dans la version Playstation et le jeu souffre aussi de ralentissements assez fréquents.

Jouabilité

Au niveau des phases d'exploration, c'est très simple. Un bouton pour sauter, un pour donner un coup d'épée afin d'attaquer un ennemi et un autre pour créer des blocs de glace afin d'atteindre des lieux inaccesibles. Ces phases sont au coeur du jeu puisqu'on les aura aussi bien dans les villes que dans les donjons. La jouabilité est parfaite à ce niveau et Lenneth répond parfaitement aux commandes. Certains passages sont assez difficiles au niveau de l'utilisation des cristaux et vous feront bien réfléchir.

Pour les combats, on a un bouton par personnage de l'équipe à l'écran. On attaque donc avec le personnage désiré en appuyant sur le bouton correspond. Le fait d'enchainer les attaques fait monter la barre de combo et une fois que celle-ci dépasse les 100 points, on peut déclencher l'attaque spéciale d'un personnage grâce au "Purify Weird Soul". Réussir à placer celle de chacun des personnages à la suite ne laisse souvent aucune chance à l'ennemi d'en face vers la fin du jeu.

Ambiance sonore

Sans doute l'une des meilleures compositions de Motoi Sakuraba a qui l'on doit aussi les osts des "Tales of "et de "Star Ocean 1 & 2". Les thémes de combat et de la carte du monde font partie des meilleurs du genre. Les différentes musiques soutiennent parfaitement les sentiments que peuvent éprouver les personnages. Le théme qu'on entend après chaque mort est très réussi entre autres.
Les musiques des donjons sont assez rythmés ou oppresantes selon l'atmosphère qu'ils dégagent. La musique jouée à chaque fois qu'on en fini un (et qu'on doit refaire le chemin inverse pour ressortir) est particulièrement entrainante.

Durée de vie

Le jeu disposant de trois fins différentes, il posséde une très bonne rejouabilité. Pour obtenir la meilleure fois, il est par ailleurs quasiment indispensable d'avoir recours à une solution, certaines actions devant être effectué à des moments bien précis.
Pour une première partie il faut compter une vingtaine d'heures en mode normal. A noter que selon le niveau de difficulté, vous n'aurez pas accés aux mêmes nombres de personnages, d'objets ou de donjons, le hard en proposant bien sûr la totalité.
Autre caractéristique du jeu, les ennemis ont la même puissance quelque soit le niveau.
Le jeu se découpe en 8 chapitres qui comptent chacun un certain nombre de périodes selon le niveau de difficulté. Il faudra donc calculer ses mouvements en sachant que le recrutement d'un âme coûte une période et que l'exploration d'un donjon pour les entrainer en coûte deux.

"To my side, my noble einherjars."

psp.jpg



Publié dans Critiques Jeux Vidéos

Commenter cet article

Mariem 29/06/2007 19:12

Mais je les trouve jolies, moi, les dernières musiques de Sakuraba... surtout celles des deux Baten Kaitos et de Trusty Bell. *_*  Je trouve qu'il fait du travail nettement inférieur lorsqu'il bosse sur les musiques des  'Tales of'.  xD

Ame bleue 29/06/2007 18:23

De mémoire, je ne citerais que les Baten Kaitos, et pourtant il parait que ce sont de très bons jeux. Enfin, je dis ça surtout par rapport à la frangine de mon copain. Mais je ne connais pas bien. Et bien sûr les musiques de Valkyrie Profile 2.J'avais pu écouter aussi un concert qu'il avait donné mais il y a très très longtemps et c'était très très mauvais. Disons qu'il utilise un instrument dont je ne connais pas le nom et que j'appelle le "Charlie Oleg"... si ça te dit quelque chose.

Inuki 29/06/2007 18:10

Je pense que les compositeurs sont très influencés par la qualité du jeu ou de l'anime au départ  . Je ne sais pas sur quoi il a travaillé ces derniers temps mais ça ne devait pas être grandiose donc.

Ame bleue 29/06/2007 17:04

Je n'ai jamais trouvé le temps de le faire.Peut être un jour.Par contre, je suis d'accord pour les musiques, et elles s'écoutent même si on n'a jamais fait le jeu. Malheureusement, à l'heure actuelle, je trouve que Sakuraba fait dans le médiocre et ça fait un moment que ça dure. Dommage car il faisait parti de mes compositeurs préférés. T_T

Inuki 29/06/2007 16:06

Lu-sama >> Ah je l'avais oublié Golden Sun. Il avait de bonnes petites musiques ce jeu.Mariem >> Je l'ai fini 2 fois personnellement. Mais faudra que je refasse une petite partie pour voir la mauvaise fin quand même .