Critique Anime : Kenshin - Tsuioku Hen

Publié le par Inuki


Histoire

An 1863 de l'ére Edo au Japon. Le gouvernement des Tokugawa, qui régne sur le pays depuis plus de 200 ans, ne peut plus contenir la révolte du peuple face aux nombreuses crises internes. Parmi les nombreux clans qui s'opposent pour prendre le pouvoir, celui des Ishin Shishi (Les chevaliers à l'âme noble) dirigé par Kogoro Katsura cherche avant tout à créer une nouvelle ère de paix pour le Japon.
C'est dans un Kyôto en proie à des combats ayant pour but de renverser le Shôgun que Kenshin Himura, surnommé Hitokiri Battosaï, se fait une réputation en tant que meilleur tueur de l'ombre aux services des Ishin Shishi.
Exécutant avec une efficacité redoutable tous les principaux opposants au renouveau du Japon, il tue Shigekura Jubeï le vice gouverneur de Kyôto et son garde corps. Il est cependant surpris par l'attaque d'un jeune homme les accompagnant qui parvient à le blesser à la joue avant de mourir.
Conservant alors une cicatrice qui ne se résorbe pas, cette dernière saigne de façon quasi-continue comme pour lui rappelai son crime.
Continuant d'exécuter ses missions d'assassinat avec la même efficacité, Kenshin tombe cependant dans une embuscade des Shinsengumi (la meilleure formation d'experts en sabre). Il parvient à éliminer ses assaillants mais cela interpelle Katsura qui pense qu'il y a un traitre parmi ses hommes.

Ces oavs sont tirés du "Chapitre des souvenirs" du manga (Chap. 165 à 179). Le contexte vérité historique les rend d'autant plus captivantes. On suit à la fois le parcours de personnages (Saito, Katsura ...) et d'événements (L'incident d'Ikeda-Ya) qui ont réellement exister.
L'atmosphére est par ailleurs assez pesante et les notes d'humour du manga sont ici totalement absentes.

Personnages
Kenshin Himura

Kenshin Himura posséde une psychologie très poussé. Il veut un monde où personne ne souffre plus et subisse la loi des plus forts. Peu lui importe d'étre damné pour y parvenir, il fait passer l'avenir des autres avant le sien.
Comme l'avait dit son maitre, il est pris dans une spirale sans fin au cours de laquelle chaque assassinat en appelle un autre. Son désir de justice l'empéche de se poser des questions sur les vies qu'il prend, mais sa rencontre avec Tomoé lui fera comprendre la portée des ses actes.

Tomoé Yukishiro

Tomoé est conforme à l'image type des japonaises de l'époque. Toujours calme, elle reste constamment en recul par rapport à Kenshin. Mais son rôle est d'importance puisqu'elle permet à ce dernier d'oublier les tueries incessantes auquelles il est constamment mélé.
Elle désire ardemment se venger de celui qui lui a oté son bonheur en tuant son fiancé, mais s'apercevra finalement que ce dernier lui en a donné un nouveau.

Kogoro Katsura

  Il ne vit que dans le but de créer un monde meilleur mais ne peut combattre pour cela. Il a en effet promis à son ami Takasugi de ne plus utiliser son sabre puisqu'il va se servir de Kenshin à la place pour faire son sale boulot. Il reste profondément intégre cependant et regrettera d'avoir utiliser Kenshin pour réaliser son rêve.

Hajime Saito et Soji Okita
Ils sont les capitaines de la 1ère et 3éme division du Shinsengumi. Sabreurs exceptionnels, ils pouvaient affronter Kenshin sur un pied d'égalité. Okita décéda finalement de tuberculose alors que Saito affronta de nouveau Kenshin après la restauration de Meiji.

Seijuro Hiko

Dernier héritier de l'école Hiten mitsurugi ryû, Hiko reste le meilleur combattant de son époque. Mais il ne prend cependant pas part à la bataille qui secoue le Japon car il devrait agir pour l'un des clans, lui assurant alors la victoire. Conscient de son talent, il est assez imbu de lui-même mais reste malgré tout très charismatique.

Enishi Yukishiro

Jeune frère de Tomoé, il cherche à l'aider à accomplir sa vengeance envers l'assassin qui a tué son fiancé. Il a un amour irraisonné pour sa soeur et souhaite plus que tout la voir heureuse.
Il s'allie ainsi à des ninjas avec l'espoir de pouvoir retrouver sa soeur une fois qu'ils auront éliminé Kenshin. Mais le plan ne se déroule pas comme prévu et il vouera dès lors une haine implacable envers Kenshin, revenant ainsi éxécuter sa vengeance bien des années plus tard.

Réalisation

Elle reste superbe du début à la fin. Les personnages et les décors sont très détaillés. Les combats sont impressionnants d'intensité et celui de fin (bien que court) reste mémorable.

Musiques

Taku Iwasaki nous offre une superbe partition avec un magnifique théme pour le prologue "In Memories A boy meets the man" ainsi que pour l'attaque des Shinsengumi sur l'Ikeda-Ya "The War of Last Wolves".

Publié dans Critiques Anime

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article