Critique Jeux Vidéo : Tales of Symphonia

Publié le par Inuki


Histoire

L'histoire débute dans le monde de Sylvarant qui est en plein déclin à cause d'un grand manque de mana (l'énergie nécessaire à toute vie).
Un élu apparait de façon périodique afin de régénérer le mana en effectuant un périple à travers le monde. Colette Brunel est l'élu de cette génération et vit dans le village de d'Isélia.
Nous incarnons son ami d'enfance Lloyd Irving qui se fait réveiller par son professeur Raine Sage alors qu'il dormait en cours. Une lumière, indiquant que le début du voyage pour la régération est proche, apparait à l'extérieur.
Raine décide alors de partir seule pour prendre des nouvelles ce qui attise la curiosité de Lloyd. Son ami Génis (petit frère de Raine) tente de l'empécher de partir mais rien n'y fait. Il l'accompagne alors ainsi que Colette pour voir ce qui se passe au temple de Martel.

Le scénario est plus que classique et les révélations et autres retournements de situation ne nous surprennent quasiment jamais. L'intérêt se situe plutôt du côté de l'affection qu'on peut avoir avec les autres personnages et qui modifie quelques événements dans le jeu.

Réalisation

Namco nous fait une belle démonstration de sa maitrise du cell-shading avec des personnages très détaillés et de superbes décors. Les combats sont très dynamiques et les divers techniques et sorts sont impressionnants.
On rencontre quelques problèmes au niveau des déplacements sur la carte du monde cependant (la caméra pointe plus vers le sol que l'horizon). L'introduction avec Starry Heavens en fond sonore est magnifique.

Jouabilité

Le systéme de combat reste très efficace grâce à l'excellente jouabilité. On ne dirige qu'un personnage mais on peut donner des ordres à ses partenaires avec le stick C. Les attaques spéciales sont complétement paramétrables et s'éxecutent en appuyant sur une direction + B et le stick C vers la haut ou le bas.
Chaque personnage peut ainsi avoir 6 attaques configurées lorsqu'on le joue. L'I.A. se révéle étre un bon support du moment qu'on a établi une bonne stratégie dans le menu. On peut aussi effectuer des attaques à l'unisson où les 4 personnages attaquent tour à tour l'ennemi avec une technique spéciale.

Ambiance sonore

Les musiques restent agréables et certains thémes sortent du lot pour les moments importants. Les effets sonores sont aussi de très bonne facture et rendent bien la violence des combats.
Enfin le doublage anglais s'en sort relativement bien à part peut-étre pour Lloyd qui souffre de Tidus-attitude (Gimme a break !).

Durée de vie

Il faut compter une bonne soixantaine d'heures lors d'une 1ère partie. Mais il faut finir le jeu au moins 3 fois pour obtenir les 100 % du compendium et 2 pour l'inventaire ennemi.
Pour finir mes scores :
- Temps de jeu total : 190 h 38 min 15 s
- Nombres de parties : 4
- Flouz max : 5292602
- Flouz utilisés : 1836624
- Sauvegardes : 156 (je sais c'est peu)
- Nombre de combats : 7499
- Fuites : 18
- Combo max. : 123
- Dégâts max. : 45302
- Points max. : 7675

C'est donc le jeu sur lequel j'ai passé le plus de temps avec FF8 (130 h environ). Comme quoi j'ai quand même accroché (merci à Sheena :D).

Publié dans Critiques Jeux Vidéos

Commenter cet article