Critique Jeux Vidéo : Resident Evil 4

Publié le par Inuki


Histoire

Prenant place 5 ans après Resident Evil 2, on retrouve Leon S. Kennedy devenu agent du gouvernement américain.
Sa mission consiste à retrouver la fille du président des Etats-Unis, Ashley Graham qui a été kidnappé par un mystérieux groupuscule.
Les indices l'aménent donc à un village espagnol mais il s'aperçoit bien vite que ces habitants sont particuliérement agressifs envers les étrangers.
Mais qu'est ce qui peut bien étre la cause de leurs comportements ? Et Ashley est-t-elle toujours vivante ? Leon devra trouver les réponses tout en essayant de rester en vie.

Réalisation

Exceptionnelle. Shinji Mikami et son équipe exploitent à merveille la puissance de la Gamecube et nous offre un des plus beaux beaux jeux jamais crées.
Il faut voir la pluie tombée pendant la nuit, les effets de lumiére bluffants, le sang giclé ou encore les nombreuses cut-scénes pour s'en convaincre.
La modélisation des personnages est d'ailleurs d'un niveau rarement atteint. Leurs animations faciales sont criantes de réalisme.
En fait les mots ne suffisent pas, il faut voir tourner le jeu.

Jouabilité

Entiérement revue, on suit Léon de dos, caméra à l'épaule. Cela permet d'améliorer le systéme de visée (on sait où iront les balles) et d'augmenter le stress quand les ennemis se rapprochent.
Il faut un petit temps d'adaptation pour maitriser le systéme mais rien de bien méchant.
On a alors un plaisir non dissimulé à faire des cartons sur les monstres et à tester les armes nouvellement acquises.
Léon peut aussi effectuer deux attaques spéciales (kick in the face puis german suplex plus tard) en s'approchant d'un ennemi qui est à terre ou étourdi .
Les armes sont aussi rechargeables directement dans le jeu et non en passant par le menu dorénavant.
On pourra juste regretter l'absence de strafe (pouvoir se déplacer tout en visant) mais ça ajoute au stress lorsqu'on est acculé.

Ambiance sonore

A l'instar des graphismes, elle est bluffante. Les musiques sont oppressantes à souhait et les voix digits savemment choisies. D'ailleurs le doublage anglais s'avére très bon et les acteurs ont bien compris la psychologie des personnages.
Quand aux bruitages, ils sont bien sûr parfaits entre les bris de verre, les explosions ou les sons des différentes armes.

Durée de vie

Comptez entre 16 et 20 heures lors d'une première partie en mode facile (en la jouant pas bourrin et en prenant son temps).
Mais le jeu posséde une rejouabilité impressionnante et les modes bonus sont là pour allonger encore la durée de vie du soft.

Publié dans Critiques Jeux Vidéos

Commenter cet article