Critique Jeux Vidéo : Garou Mark of the Wolves

Publié le par Inuki


Histoire

Huitiéme et dernier épisode de la saga Fatal Fury, MOTW se situe chronologiquement 10 ans après la fin de Real Bout 2. On retrouve donc un Terry Bogard plus vieux qui a passé ses années à élever le fils de Geese Howard (mort suite à une mauvaise chute), Rock.
Il posséde donc un style de combat alliant ceux de son père et Terry. Mais on ne retrouvera pas d'autres figures emblématiques de la série dans ce volet.
On pourra par contre sélectionner les deux fils de Kim Kaphwan (Kim Dong Hwan et Kim Joe Hoon), la jeune Hotaru Futaba qui recherche de son frère, Le Griffon catcheur professionnel, Marco Rodriguez maitre du Kyokugen Karaté, la pirate B.Jenet, le "zombie" Freeman, Gato et son kung-fu redoutable, Hokutamaru qui est lié à Andy et Maï, et enfin Kevin le flic aux méthodes explosives.

Réalisation

Snk nous livre un chef d'oeuvre de la baston 2D. Les graphismes des personnages et des décors sont sublimes (il faut voir le stage de Gato). Ils fourmillent de détails, les couleurs sont éclatantes.
Quand aux animations sont tout simplement époustouflantes. C'est simple, on croirait voir un dessin animé.
Les diverses explosions et autres effets de lumière sont bien sûr sublimes.
Enfin le jeu posséde deux introductions, courtes mais efficaces dont une qui présente tous les personnages (fait rare).

Jouabilité

C'est un Fatal Fury donc elle reste excellente. Les coups spéciaux sortent sans problème grâce à l'emploi des quarts de cercles. Cela rend le jeu très accessible pour les débutants.
On ne combat que sur un plan contrairement aux volets précédents mais cela n'enléve pas grand chose au jeu.
On a enfin 2 barres pour les furies avant de choisir la puissance de ces dernières. Le jeu propose enfin un nouveau systéme nommé T.O.P. Attack, permettant de placer une barre blanche afin d'activer des attaques avec les boutons C+D à volonté quand notre niveau de vie s'y trouve (le personnage brille et est aussi plus puissant pendant cette période).

Ambiance sonore

On a droit à de superbes thémes pour tous les stages (celui de Rock est excellent). Les voix digits sont aussi très bonnes et les divers bruitages vraiment impressionnants.

Durée de vie

Bon le jeu a un peu vieilli. Mais malgré le nombre assez restreint de personnages, on ne refuse jamais une petite partie. Cependant on en fait vite le tour vu qu'on a seulement droit au mode histoire.

Publié dans Critiques Jeux Vidéos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article